Démocratisation progressive de la nourriture à base d’insectes : des cafards bientôt dans nos assiettes ?

publié le 7 septembre 2011 dans l’Express : l’UE encourage à manger des insectes

L’Union européenne investit 3 millions d’euros dans la recherche et la promotion des insectes dans notre alimentation. 

Vous reprendrez bien un peu de cette poêlée de sauterelles? Et de ce consommé de scorpion? Les médias ont beau se repaître de sujets peu ragoûtants sur la consommation d’insectes, cette dernière pourrait bel et bien se populariser: après les Nations-Unies, c’est au tour de l’Union européenne investit 3 millions d’euros dans la promotion de ce mode d’alimentation, tout en priant les gendarmes nationaux, comme la Food standard agencybritannique, d’enquêter sur l’entomophagie, pour détailler ses qualités et sa sécurité en matière alimentaire. La Commission a fait un appel d’offre auprès d’instituts de recherche. 

Beaucoup de protéines, peu de matières grasses 

Pour le professeur Marcel Dicke, de l’Université de Wageningen, aux Pays-Bas, l’un des candidats à une subvention de l’UE, « en 2020, vous pourrez acheter des insectes dans les supermarchés Nous serons alors surpris qu’en 2011 les gens n’aient pas anticipé qui allait se passer », assure-t-il à l’International business times. En effet, l’élevage intensif de bétail et autres animaux pourrait devenir intenable au niveau environnemental dans les décennies à venir. 

Pauvres en cholestérol, riches en protéine, nos amis les insectes représentent une alternative tout ce qu’il y a de plus alléchante selon les chercheurs. Exemple: des petites sauterelles offrent 20% de protéines et 6% de matières grasses. Du boeuf haché maigre en contient 24% pour 18% de matières grasses. Une chenille géante de papillon Bombyx offre la dose quotidienne nécessaire en cuivre et vitamines B2. Craquant, non? « 

 

Commentaire : Depuis quelques mois, l’UE a investi dans l’introduction des insectes dans l’alimentation européenne. Déjà énormément consommés dans certains pays asiatiques ou d’Amérique latine, ils ne rencontrent aucun succès dans les pays occidentaux. Il est cependant prouvé qu’ils sont très riches en protéines, pauvres en choléstérol et peuvent être élevés de manière beaucoup moins coûteuse que la viande traditionnelle.
C’est ici que le laboratoire joue un rôle important : celui d’intervenir dans la vision que nous, occidentaux, avons des insectes. Leur élevage doit parvenir à briller d’une image positive, celle d’un produit de consommation à part entière et beaucoup moins nocif que d’autres produits beaucoup plus utilisés. C’est la souveraineté de l’UE qui est ici stimulée : il est nécessaire d’encourager et de stimuler les populations afin qu’elle se tournent enfin vers ce bien qui semble à première vue tout à fait incongru. Un public est créé, goûtant courageusement les premiers insectes frits.
De plus, les insectes sont sérieusement envisagé pour combattre la famine dans certains territoires comme en Afrique, puisqu’ils apportent beaucoup et ne valent pas cher.
En conclusion, les bienfaits des insectes et de leur grande quantité de protéines ayant été prouvés par de nombreux scientifiques du monde entier, les politiques s’en sont emparés. Le recours aux insectes pourrait en effet participer à la sauvegarde de la planète et serait également plus économique ainsi que d’une grande aide pour les pays se trouvant en situation grave de famine.
Engageant la souveraineté à l’échelle de pays au même titre que la souveraineté européenne, changeant les rapports entre les hommes, l’utilisation des vertus des insectes devient une question politique qui fait intervenir les politiques. 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :