L’Homme est-il le seul à pouvoir se suicider ?

publié le 24 novembre 2011 dans Le Monde

« On connaît l’exemple du chien fidèle se laissant mourir après son maître ; on a vu un canard se maintenir sous l’eau assez longtemps pour se noyer après la mort de son partenaire, desrats-taupes nus atteints d’une maladie contagieuse aller mourir seuls, loin de leur colonie, et des baleines se jeter par dizaines sur les plages, comme le 14 novembre dernier sur la pointe de Farewell (“adieu”, en anglais), en Nouvelle Zélande, en un simulacre de suicide collectif désespérant  – les autorités locales se sont résolues à euthanasier les survivantes deux jours plus tard, rappelle Slate.

Mais peut-on aller au-delà de comparaisons anthropomorphiques plus ou moins douteuses, se demande aujourd’hui Slate, et affirmer qu’une bête est capable de se suicider ? Un animal peut-il avoir conscience de son existence et conceptualiser la relation de cause à effet qui mènera de son acte à sa disparition, éventuellement à l’abrègement de ses souffrances ?

La question a passionné les scientifiques et la presse anglaise à l’époque victorienne, rappelait en 2010 Edmund Ramsden, chercheur au département d’histoire de l’université d’Exeter. A partir de l’année 1845, on vit ainsi fleurir les drames animaliers dans les feuilles d’outre-Manche, tel “le cas d’un chien de race terre-neuve qui s’était, à plusieurs reprises, jeté à l’eau, restant immobile et gardant obstinément la tête sous l’eau pendant quelques minutes“, rappelle Slate (c’est alors que l’affaire du canard amoureux mentionné ci-dessus avait été évoquée).

Bravement, donc, Slate rassemble des éléments de preuve modernes. Le site souligne que certains animaux, dauphins,primatespies et éléphants, en reconnaissant leur image dans un miroir pourraient démontrer une certaine conscience de leur individualité. Certains savent “faire semblant“, en jouant : serait-ce le signe d’une capacité à se projeter au-delà de ce monde matériel ?

Poussant vers des espèces dont les états d’âme indiffèrent la plupart d’entre nous, Slate relève que certaines algues unicellulaires peuvent, face à un stress pourtant surmontable, activer un processus de mort programmée. “Des chercheurs ont récemment découvert que le « suicide » de certaines cellules favorisait la croissance des cellules survivantes.” Ces algues meurent donc “pour le bien de la communauté“, en martyrs.

Enfin, Slate note l’existence d’un parasite qui provoque chez les rongeurs une certaine attirance pour leur pire ennemi, le chat, et se demande si ledit parasite, Toxoplasma gondii, pourrait également infecter l’humain et le pousser ainsi à passer à l’acte, en conscience altérée, mais en conscience tout de même. »

 

Commentaire : L’Homme s’est toujours considéré comme étant supérieur aux autres au niveau intellectuel, seul être vivant à être réellement conscient de son existence, à pouvoir avoir envie de vivre ou au contraire de mourir. Cependant, l’inverse a pu être observé sur des animaux où nous avons décelé des cas de conscience de soi, lorsqu’il se regardent dans le miroir, ou même lorsqu’on découvre certaines tendances suicidaires pour certains d’entre eux. Les certitudes des hommes peuvent ainsi être remises en cause par cette observation primaire.
Elle permet également plusieurs remises en question d’ordre politique. Elles constituent en effet un détour du laboratoire : si les animaux sont dotés du conscience, que dire des traitements que les humains leur infligent (maltraitance, exploitations..) ? Il devient ainsi totalement immoral de les maltraiter, l’excuse de l’absence d’une conscience n’étant plus valable. Les mesures politiques à prendre seraient alors un nouveau devoir pour l’autorité publique, afin de satisfaire les actions justifiées des groupes de protection des animaux, un véritable problème politique.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :